Naissances et Témoignages (grossesses et accouchements)

Les naissances  en-chant-ées par le chant prénatal (par ordre d’arrivée…) :

Yalma – Eloïse – Maëlline – Timothée – Clémence – Raphaël – Charlotte – Raphaël – Victor – Elyne – Noé – Thomas – Naomy – Avril – Aélia – Gabin – Swann – Maia – Soen – Maëlys – Imaé – Adam – Antoine – Elias – Marius – Gabriel – Alix – Manolo – Souad – Albane – Roman – Mélina – Aiden – Côme – Léo – Enora – Anaïs – William – Ariane – Dounia – Romane – Agathe – Maïra – Lynn – Charly – Blanche – Johan – Iris …

Les tout-petits des ateliers « post-natal » ou « maman-bébé » :

Anaïs – Vivien – Thibault – Laura – Thomas – Maxime – Lila – Anatole – Théodore – Manoé – Domitille – Lucie – William – Elouan – Giulia – Loan – Marie – Louna – Gaël – Timothée – Alix – Clothilde – Clémence – Maëlline – Louise – Lily Joy – Raphaël – Raphaël – Charlotte – Victor – Naomy – Avril  – Gabin – Aélia – Swan – Soen – Chloé –  Océane – Imaé – Antoine – Elias – Marius – Gabriel – Maïwenn – Lucia – Aiden – Côme – Léo – Mélina – Anaïs – Ariane…

Témoignages Chant Prénatal 

(d’aujourd’hui  à …  il y a déjà bien longtemps : ils ont bien grandi les tous-petits !! …  –  suite sur autre page)  :

Un petit message pour t’annoncer la belle venue au monde de notre petite Iris…  L’accouchement fut long mais c’est très bien passé et les vocalises étaient même de la partie !!  Je te remercie pour ce que tu m’as apporté !             (3 séances : covid)                          Claire  (Iris)

Blanche est bien arrivée pour la joie de toute la famille 😊 ! Accouchement rapide qui s’est bien passé … J’ai utilisé les sons surtout quand le travail était bien parti. Je n’ai pas utilisé le souffle de la petite bougie bien longtemps, j’ai vite eu besoin de faire des sons. Je trouve que ça m’a particulièrement bien aidée lors de la période où mon col s’est bien ouvert.                       Une anecdote: l’anesthésiste qui est passé pour poser la péridurale m’a dit : « top votre méthode de gestion de la douleur« …               Merci pour les conseils 😊 !  …            (juste deux séances… (covid))                    Hélène C (Blanche)

Un petit coucou de Charly qui nous a fait son Cupidon ! tout va bien !!      Je me suis réconciliée avec l’accouchement ! Peut-être grâce à ces qqs cours ensemble … 😉  J’ai utilisé un petit son avec la respiration 😁, je pense que ça aide …  Un travail bcp moins long que pour mon premier … J‘accompagnais mes contractions par différentes positions…          Bref au top !                  (juste deux séances… (covid 🤔))           Charlène (Charly)

Marion a eu son petit Johan … Et tout s’est bien passé – Accouchement assez rapide pour un premier…           (juste deux séances… (covid 🤔))                  Marion (Johan)

Pour ma 2nde grossesse, j’ai eu besoin de « déconnecter le mental », j’avais beaucoup d’angoisses, entre un 1er accouchement traumatique, le confinement, la peur d’attraper le covid et les éventuelles conséquences sur mon bébé… J’en suis venue à avoir l’idée de tester le chant prénatal.

1ère séance : j’étais la seule maman (covid oblige). Au début j’étais un peu déçue de ne pas rencontrer d’autres femmes enceintes, mais j’ai finalement  apprécié le « cocon » qu’offrent les séances individuelles.     Michèle m’a mise à l’aise tout de suite, sur mon timbre de voix, sur la douceur que j’envoyais à mon bébé…     Au fil des séances, j’ai pleuré (certaines paroles sont « too much » pour une sensible comme moi !), mais j’ai aussi pris confiance en ma voix et eu beaucoup de plaisir à chanter.

J’ai pu me « vider la tête de mes angoisses », en étant juste dans l’instant présent, en me laissant porter par les sons et les mélodies…             Michèle offre un cadre bienveillant, non jugeant.         Mon objectif était pleinement atteint !      Elle m’a beaucoup plus apporté que la « préparation classique », très théorique, où je n’ai pas appris grand-chose de nouveau.

La veille du jour J : à midi j’ai eu une contraction – Dans la nuit,  vers 2h je sens une petite contraction, accompagnée d’une petite fuite mais je ne suis pas sûre. Rebelote 20 minutes plus tard, re-fuite, je vais aux toilettes et pas de doute, la poche est fissurée.

J’appelle la mater : ils me disent que j’ai le temps, que je fais comme je veux, mais ça me rassure d’y aller, vu la vitesse de mon 1er accouchement. Je réveille ma belle-mère et mon fils, pour lui dire au revoir… J’arrive à la maternité, la poche finit de se rompre.   4h : salle de pré travail, quelques contractions très irrégulières et gérables juste avec la respiration, le travail n’a pas commencé… Je commence à vocaliser à voix basse sur certaines.

Vers 9h : je passe en salle de naissance, je m’installe sur le ballon et j’y resterai quasi tout le temps ! La SF m’examine, je suis à 3… mon mari me masse le bas du dos, je vocalise avec une voix grave et plus chuchotée maintenant … On a mis notre play list « Funky », je suis sereine.       J’avais peur de la douleur, (pour mon 1er je n’avais pas fissuré la poche et j’avais entendu que c’était plus douloureux sans cet « amortisseur naturel ») alors j’ai vocalisé tout du long (sur les contractions pas trop fortes, plutôt bouche fermée, et quand elles augmentaient des «A» qui suivaient l’intensité des contractions), je félicitais mon bébé régulièrement  (« c’est  bien ma puce, on fait un vrai travail d’équipe !! »)…  Mon mari aussi m’encourageait : « c’est bien ma chérie »,  « chaque contraction te rapproche de bébé »…      

Entre les vocalises et mon mari qui me faisait les points d’accupression, vraiment c’était largement gérable !  Je reste toujours sur le ballon.

9 h : le cœur de bébé est au top et il avance vers la sortie ! Je repasse ensuite sur le lit, je suis à 6. Je voulais un bain ! Mais je n’ai alors plus pu me lever du lit : d’un coup mes « Ahhhh » vocalisés sont passés du grave aux cris plus aigus, je n’ai pas compris ce qu’il se passait mais mon mari et la SF si !!  j’étais en train de pousser ! j’étais passé de 6 à dilatation complète en 10 mn… (je précise que je n’avais pas la péridurale). Mon mari continuait à me masser le dos et  le sacrum sur la fin, au top !!        Au bout de 3 ou 4 poussées (je crois), la SF m’a dit que bébé bloquait sur la symphyse, et m’a conseillé de mettre ma jambe du haut vers l’arrière :  mon mari m’a tenu la jambe lui-même, tout en me massant de l’autre main ! La SF m’a proposé une compresse chaude à mettre sur le périnée, et, alors que j’étais gênée de crier, elle m’a encouragée à « emmener mon cri loin loin loin vers la sortie du bébé« , ça m’a décomplexée…

2 ou 3 poussées et c’était fini… Mon mari a attrapé notre fille et me l’a mise sur le ventre. Il était 12h30, les contractions n’ont jamais été régulières !        J’ai gardé ma fille 2h30 en peau à peau, puis elle a fait 30’ de peau à peau avec son papa, j’ai ressenti alors le besoin de l’envelopper encore un peu… Alors j’ai chanté ma berceuse préférée, « doux ma tendresse ». L’intention était là et c’était un très beau moment, plein de… tendresse justement.

Bonus : pendant la grossesse, c’était un chouette partage avec mon aîné. Je fredonnais,  on finissait par chanter ensemble… Il  avait les mêmes berceuses « chouchoutes » que moi (« Moi dehors et toi dedans », « Sache que »…). Maintenant, quand je fredonne, il joue au blind test et me crie « Christophe Colomb » !, « Dans le ventre de maman » !, « Bateau dans le vent » !, dès les premières notes…             Audrey (Lynn)

J’ai voulu faire du chant prénatal car j’aime chanter et que je voulais partager quelque chose avec mon bébé avant même sa naissance.                       Non seulement ces séances m’ont permis de partager nos expériences sur la grossesse, l’accouchement, le post accouchement, mais aussi de partager de vrais moments de plaisir et d’émotion en chantant.             Personnellement j’ai eu un coup de cœur sur une chanson, mon bébé me l’a fait ressentir également en gigotant dès que je la chantais. Et encore aujourd’hui, 5 mois après sa naissance, Agathe se calme et sourit dès que je la chante. C’est « Nomade » ☺ ! à chaque fois que je lui chante elle s’arrête de pleurer et elle me sourit ! C’est un vrai bonheur à voir !

Je n’ai pas eu l’occasion d’utiliser les vocalises lors de mon accouchement mais certaines m’ont permis de mieux gérer les douleurs en fin de grossesse et après ma césarienne.          Ces séances m’ont également donné l’occasion d’avoir un moment de détente juste pour mon bébé et moi, que je pouvais facilement recommencer à la maison. Et maintenant la musique fait partie intégrante de notre quotidien !               Merci Michèle pour ta disponibilité, ta bonne humeur et ta gentillesse ☺                               Flore (Agathe) 

Cette activité m’a tout de suite donné envie car j’adore le chant (sous la douche, dans ma voiture ou au bureau) et ses bienfaits sur l’âme.  Sachant que c’était ma 3ème et dernière grossesse, je voulais avoir un moment à moi, partager un moment à deux avec mon bébé.     A travers ces séances, j’ai pu découvrir ma voix et, à travers elle, je suis allée à la rencontre de ce petit être à naître.   Ces mois de grossesse ont été, pour moi, remplis de douceur, d’émotions, de sons, d’apprentissage d’exercices de relaxation et de respiration (malgré la période de confinement…).        Chaque séance de chant fut un peu comme ma bouffée d’oxygène ! En ce qui me concerne, je suis convaincue à 300 % que le chant prénatal m’aura apporté une paisibilité ; il agit pleinement sur le bien-être de la maman et du bébé.   Maman cool = bébé cool (ma sage-femme me l’a encore dit hier!…)… On nous a dit que c’était un « soleil » le lendemain de sa naissance !         Ma berceuse préférée  serait « Nomade » que j’ai revisitée et intitulée « Romane » !

Michèle, avec ton parcours maternel douloureux et fort admirable, je souhaitais te dire que tu étais une très belle personne : passionnée, attentionnée (à chaque début de séance, il t’est important de nous laisser déposer nos bagages…), généreuse, patiente…  que je n’oublierai pas !       Aujourd’hui, je me dis que j’ai bien fait de prendre contact avec toi  !   Un grand MERCI pour tout ce que tu donnes ! Je t’embrasse avec le coude                 Hélène  (Romane)

Le chant prénatal a été à nouveau, pour moi, un moment privilégié pour communiquer avec Bébé par le Son… J’ai beaucoup aimé les exercices de respiration, les postures avec le ballon…       Le Jour J, la douleur était si intense, que je me suis concentrée sur les vocalises, avec les voyelles 0 et A.  Je n’arrivais pas à prendre des positions confortables… Mais l’accouchement a été rapide et Dounia est née dans le bain !…          Je suis contente de pouvoir continuer à chanter avec elle ! J’apprécie les partages avec Hélène et Flore : c’est un moment magique dans nos vies de femmes et c’est agréable d’appartenir à un groupe où on se sent en confiance !             Floriane  (Dounia)

Pour ma 1ère grossesse, mon conjoint et moi avions pratiqué l’haptonomie (super pour développer le lien bébé-papa). Comme beaucoup d’autres futurs parents, nous avions aussi beaucoup dépensé (puériculture, shooting photo, aménagement de notre maison…) – Mais, le jour J, après 15 heures de travail, je réclamais moi-même la médicalisation de mon accouchement, suite à quoi j’ai vécu les 10 heures les plus dures de ma vie, durant lesquelles le cœur de mon bébé a chuté plus d’une vingtaine de fois. Au final, j’acceptais la césarienne que l’on me proposait.

Pour cette nouvelle grossesse, je souhaitais donc vraiment renouer avec l’humain, ma force intérieure… Nous voulions remettre notre bébé au centre de nos préoccupations. Je voulais établir une profonde connexion avec mon bébé, créer une bulle privilégiée dans laquelle il pourrait grandir en amour et en conscience, avec un minimum de stress et de concessions : j’ai choisi de pratiquer le chant prénatal avec Michèle : j’étais séduite par l’idée de créer du lien avec mon tout petit, en chantant. Je savais aussi que certaines femmes trouvaient énormément de ressources en chantant lors de leur accouchement. Je voulais que mon enfant vive notre grossesse comme une berceuse, le début d’un beau et doux voyage accompagné d’une belle mélodie…     Et c’est ce que j’ai trouvé.

J’ai tant aimé fermer les yeux pendant les séances, imaginer mon bébé flottant, bercé par des rythmes, des vocalises tamisées, vibrant (voix ou bodhran…), lui faire ressentir ses premières sensations du monde extérieur à travers la musique… J’en garde un délicieux souvenir et je pense que mon bébé aussi.

Et ce n’est pas la seule chose que j’y ai trouvée… En effet, j’ai pu bénéficier de précieux conseils, prodigués par Michèle et les copines chanteuses, s’apprêtant ou venant tout juste de donner la vie. J’ai découvert ce lien invisible, et pourtant si fort et si réel, ce soutien, cette compréhension indescriptible, leurs récits d’accouchement (la force de leurs volontés, que les douleurs pouvaient être faciles, que l’on peut poser ses limites et dans le respect de tous, mais aussi accueillir ses propres limites avec douceur et bienveillance. Si l’on veut se connecter à cette part sacré du féminin, il est sûr que le chant est une des meilleures voies (voix !) pour y accéder. On y passe tant d’émotions, sans y réfléchir, on se rapproche un peu plus des autres mais aussi de soi-même.

Tout cela m’a donné tellement de force pour patienter et profiter de ma grossesse, pour me projeter, m’a donné des ressources … Je découvrais enfin comment aider mon corps à s’ouvri… J’ai été particulièrement sensible à la découverte que la crispation de la mâchoire, de la nuque, pouvait bloquer l’ouverture des sphincters du bas.

Voici un nouveau lien avec l’accouchement, acte très intime (le besoin d’hurler ou grogner, de se mettre accroupie, de pousser sans avoir peur de déféquer… tout ce qu’il faut s’autoriser à faire, à dire, si l’on en ressent le besoin, pour lâcher prise et aider notre enfant à sortir le plus facilement possible…) et le chant dans un groupe, où on doit aussi affronter une part de pudeurAu chant prénatal, j’ai apprivoisé cette appréhension, toujours dans la bienveillance, régulièrement dans le rire et parfois avec un peu d’autodérision. Pour vraiment bien chanter en groupe il faut aussi savoir se lâcher.

Lors de mon accouchement, je sais que c’est grâce à l’expérience du chant prénatal, et en intégrant combien il était précieux d’accepter les vagues de douleurs, en restant ouverte physiquement et mentalement,  que je me suis autorisée, dès que j’en ressentais le besoin, à râler sans timidité, pendant la phase de dilatation, puis à rugir comme une lionne pendant la poussée (Entre les vagues, je me reposais dans ma bulle, je m’endormais dans le silence, comme droguée par l’endorphine sécrétée naturellement par mon cerveau connecté au cosmos, je chantais en moi des berceuses… jusqu’à une nouvelle contraction…)

Je me rappelais la fierté de toutes ces femmes récemment accouchées…  je pensais à mes amies, aux mères et aux grands-mères de ce monde et je trouvais là des tonnes de courage et de puissance : “toi aussi tu peux le faire, ton corps sait, fais lui confiance, ne réfléchis pas, chante, vibre, accroche-toi, marche, danse…” et, quand je semblais craquer, j’autorisais mon cerveau à raisonner le temps d’une phrase seulement : je me disais ‘‘une contraction dure grand maximum 1 ou 2 mn… dans quelques heures  tu seras Maman !… et tu seras heureuse et …” et la contraction s’effaçait tout doucement sur le sable. Au moment de la poussée ultime, j’ai trouvé la force, l’énergie et le souffle nécessaires dans mon ventre… tout était là, en moi, depuis toujours.

Et ce fut facile en fait ! Mon accouchement a duré dix heures. J’aurais pu aisément en gérer le double… Cette fois j’étais armée pour, en partie, grâce au chant prénatal et aux personnes rencontrées.

Depuis, je continue de chanter pour elle tous les jours (quand je la change, la baigne, quand j’ai envie de lui parler, pour apaiser ses douleurs, pour lui exprimer combien je l’aime…), en toutes langues, des chansons de tous genres, des vocalises, des vibrations et elle ne semble jamais lassée… C’est aussi désormais une vraie boîte à fourre-tout, pleine d’outils, que je sors instinctivement quand c’est le moment…

On dit “tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime”… Parfois, il faut aussi exprimer pour imprimer ! Alors merci à toutes les bonnes fées qui ont bercé et béni ma grossesse, mon accouchement et cette nouvelle maternité. Et merci à Toi Michèle pour nous avoir accueillies et avoir tant partager avec nous… Merci d’avoir été une bonne étoile pour moi, mon couple, et nos enfants.                                            Cécile  (Ariane)

Merci à toi Michèle pour ces doux moments partagés ensemble tout au long de ma grossesse. Chaque séance fut un moment joyeux, agréable, un moment de partage entre femmes…  Pouvoir parler, déposer ce qui a besoin d’être dit, se conseiller entre futures mamans, voir chacune de nous arriver au terme de sa grossesse… 

Le chant rassemble, aide à se recentrer, redonne l’énergie et la joie dans les moments d’angoisse… J’ai aimé  ressentir l’effet des vocalises sur mon corps.    Ces séances m’ont permis de prendre un temps pour moi, de revenir à l’intérieur, en connexion avec mon bébé…                                Les petites berceuse nous accompagnent au quotidien depuis  que bébé est arrivé  

Merci pour cet accompagnement, Michèle, pour tes conseils et ta bienveillance. C’est avec joie que je recommande le chant prénatal                                                                      Jenny (William)

Mon terme étant prévu pour le 02 juillet, les médecins voulaient déclencher l’accouchement le 07, alors j’étais très heureuse le 06 et ai très bien accueilli les premières contractions !

Ma première réaction a été de chanter ‘Hi oho ro’ tout en bougeant le bassin. Puis, tranquillement,  j’ai pris un bain. Nous sommes partis pour une heure de trajet : j’ai commencé le travail dans la voiture car les sièges étaient allongés, il y avait également le ballon…   Arrivée au CHU, j’étais déjà à 4 cm.          Nous avons eu la salle nature avec tout ce que je voulais ! J’étais déterminée à ne pas avoir la péridurale…  Je marchais et bougeais le bassin, je faisais des ‘ohhhh’ et des ‘ahhhh’ à longueur de temps.        J’ai pris un nouveau bain, Eric me faisait couler l’eau chaude dans le dos au moins durant une heure, cela m’a énormément  soulagée. Il chantait beaucoup la vocalise de ch colomb aussi…       J’ai finalement essayé à 4 pattes, puis accroupie, suspendue par une écharpe : c’était l’idéal ! c’était top !

A l’expulsion, je me suis rendue compte que je criais de toute ma gorge des ‘ahhhh’ : j’ai alors repensé à Michèle,  au chant prénatal,  qui nous disait de faire un son (o ou a)  venant du ventre en soufflant lors de l’expulsion et en visualisant  la poussée.  J’ai alors  poussé en silence, soufflé, puis fait un ‘ahhhh’ grand ouvert, tout est alors allé beaucoup plus vite. Enora est arrivée !    Nous sommes restées en peau à peau pendant 45 minutes.

Pour résumer, très intense,  mais cela reste un des moments les plus beaux de ma vie. J’ai trouvé impressionnant comment le corps peut être shooté aux hormones et aux sons… Je suis fière et comblée d’être la maman d’Enora. Je la remercie de m’avoir choisie.                                                                                  Amandine et Eric (Enora)

Durant la grossesse, j’ai apprécié les cours de chant prénatal. J’ai chanté à la maison, en compagnie de mon ainée de 3,5 ans.  Elle aimait beaucoup, surtout La Laine des Moutons !

Le jour J, j’ai passé une partie de l’après-midi à regarder ma fille et sa cousine s’amuser et rigoler. Je n’ai pas pu ni même voulu m’isoler pour écouter par exemple de la musique ou chanter.

Arrivés à 20h30 à la maternité, j’étais sereine, mais avec une envie de calme, je marchais tranquillement dans le couloir. J’ai fait le travail en silence, pendant que mon mari me faisait des points d’accupressure à chaque contraction. 10 minutes seulement après avoir été installée dans la salle de naissance, j’accouchais ! C’est simplement à la dernière poussée, que j’ai chanté le son « Ooooo » et Anaïs est alors sortie 😊😍.

Depuis la naissance, je lui chante parfois quelques berceuses : la Laine des Moutons et Bateau dans le Vent…                           Elodie (et Anaïs)      

(J+ 1) : Mélina a décidé d’arriver avec un peu d’avance ! L’accouchement s’est bien passé : on a chanté/crié ensemble (quand je le pouvais encore …), je confirme que l’air que l’on a le plus utilisé c’est Christophe Colomb 😊  Merci à Michèle pour tous les bons conseils !           et bon courage à vous toutes !          Vous pouvez le faire 😊 !! 

– Du côté de Maman : J’ai commencé le chant prénatal, avec mon mari, à 5 mois de grossesse après avoir reçu des échos très positifs de cette activité…      Notre souhait était de vivre cette grossesse de façon naturelle et de la partager à 2. Le chant était pour nous l’occasion de préparer l’accouchement mais également de communiquer avec bébé.

Une de mes premières attentes était de pouvoir gérer la douleur pendant l’accouchement. Cette activité y a totalement répondu et m’a également apporté beaucoup d’autres choses : vivre des moments privilégiés en couple autour de ce bébé à venir, par des sons, des vocalises et des berceuses.

Nous y avons également fait de très jolies rencontres, chaque séance étant véritablement un moment d’échange sur nos ressentis, nos angoisses, nos joies, …

Lors de l’accouchement,  j’ai pu mettre en pratique sons et chants, mais surtout, mon mari, qui avait participé à toutes les séances,  a pu me guider lors des contractions. Cela nous a vraiment permis de vivre l’accouchement ensemble et, sans son appui et les outils fournis pendant les séances, il ne se serait pas aussi bien déroulé.

Pour conclure, le chant prénatal a été une véritable expérience positive dont je garderais un joli souvenir pour cette première grossesse, expérience prolongée aujourd’hui par du chant post natal qui nous permet de continuer de profiter des bienfaits de cette pratique !

– Du côté de Papa : Je suis venu au chant prénatal car je souhaitais partager quelque chose avec ma femme et notre bébé et non pour chanter. Notre arrivée chez Michèle a confirmé que l’on avait fait le bon choix. Elle nous a offert un super accueil nous mettant à l’aise dès le premier jour.

En tant que papa, je pense qu’on se demande toujours si on va servir à quelque chose le jour de l’accouchement. De mon côté, grâce à certaines vocalises et au chant de Christophe Colomb, j’ai vraiment eu l’impression d’aider ma femme à traverser les contractions et la douleur. Du coup, j’étais déjà au cœur de l’action en arrivant à la maternité et je n’ai jamais eu la sensation d’être « encombrant ».

Après la naissance, quelle joie de voir les réactions de tous nos petits bouts aux sons et aux chants qu’ils entendaient « dans le ventre de maman … »…

– Du côté de bébé : Aheu, aheu, aheu !

Merci Michèle pour tous tes bons conseils et ta bienveillance                       Jessica et Olivier (et Mélina)

Michèle partage son parcours et son passé maternel douloureux… Nous comprenons d’emblée l’importance du chant dans sa vie et en saisissons d’autant plus l’impact qu’il peut avoir sur notre moral, notre mental et notre bien-être en général.       Pour ma part, je commence le chant prénatal lors de ma 3e grossesse : une véritable découverte. La plupart des chansons m’étaient inconnues et je suis ravie d’avoir pu les découvrir (très adaptées à la maternité).

Depuis, à chaque écoute des chansons partagées ensemble, l’émotion est forte, à la limite des papillons dans le ventre! J’ai aussi vécu les séances comme une petite thérapie, un partage avec d’autres femmes enceintes/d’autres couples, avec chacun son histoire, sa façon de vivre la grossesse et la parentalité. Beaucoup de réconfort et de soutien avec les conseils précieux de Michèle !

Lors de cet accouchement (une césarienne programmée, après un 2e accouchement pathologique compliqué), qui fut source d’angoisse car très médicalisé, j’ai pu écouter mes chansons prénatales préférées pendant l’opération, ce qui m’a permis d’être apaisée, de me sentir bien, de calmer mon anxiété, en restant dans ma « bulle de sons et textes maternels »…

A la naissance de Léo, je me suis surprise à chanter « Bateau dans le vent », naturellement, instinctivement. Ce fut un 1er moment de complicité avec mon nouveau-né qui écoutait attentivement, son regard plongé dans le mien – moment inoubliable.

Aujourd’hui, je chante toujours les chansons apprises, avant les siestes et les couchers de mon fils, et pour calmer ses pleurs. Le chant a ainsi traversé les différentes étapes de la vie de mon bébé, lors de la grossesse / accouchement / naissance / premières semaines…, un vrai accompagnement !     La communication avec mon bébé en est d’autant plus forte et je trouve que c’est une formidable expérience à prolonger post-accouchement. Et mes 2 autres enfants peuvent aussi en profiter à la maison !

Les séances sont toujours un vrai plaisir pour moi ! Elles resteront à jamais de merveilleux souvenirs1000 mercis Michèle !!!              Isabelle (et Léo)

On souhaitait pouvoir être en contact avec le bébé et partager une préparation en couple. On s’est tournées vers le chant prénatal qui répondait à ces critères.

J’ai apprécié lors des séances de pouvoir échanger avec les autres futurs parents et Michèle.   J’ai été sensible aux exercices de respiration et relaxation que l’on a pu faire : un temps pour soi et le bébé.  Michèle nous a proposé différentes approches afin que l’on puisse choisir celle qui nous convient.       Le jour de l’accouchement,  j’ai choisi d’écouter certaines chansons via le téléphone quand les contractions ont commencé à être douloureuses. J’ai fait des « O » et des « A » à certains moments mais sans réel soulagement…

J’apprécie aussi  les séances après l’accouchement car nous pouvons chanter ensemble pour nos bébés et partager notre vécu (allaitement, sommeil…).                                              Nolwenn et Annie (Aiden 13-05-19)

Aimant chanter et faire de la musique, nous avons été séduits, mon mari et moi, par le chant prénatal ensemble – Un moment d’intimité avec notre 2e enfant à venir. Mon mari pouvait lui chanter à travers le ventre et celui-ci répondait en s’agitant : un lien se créait 🙂 ! Et, jackpot, nous pouvions aussi chanter les chansons apprises à notre fille ainée qui adore ça !

J’ai également beaucoup apprécié chanter en groupe   –     Nous avions un moment pour partager avec les autres vivant la même chose que nous et ça faisait du bien !

Le chant prénatal m’a aussi beaucoup servi lors de mon accouchement que je voulais sans péridurale. J’ai pu utiliser des sons comme « HOU », « HIOU », « AH », pendant les contractions… Ça a vraiment permis de canaliser ma douleur et de me concentrer. Ça a aussi agréablement surpris les équipes soignantes !

Pour l’expulsion, j’ai utilisé le SSSS pour pousser, plus efficace également que l’expiration simple.        Michèle nous avait également conseillé quelques postures que j’ai utilisées pendant le travail.      Et puis bébé est arrivé 🙂 !       

Aujourd’hui j’utilise les berceuses apprises, au quotidien et  le chant devenu post natal est un beau moment de connexion avec Côme qui me regarde fixement et ouvre la bouche comme s’il voulait chanter lui aussi à à peine 1.5 mois.          Merci Michèle!                        Andréa et Eric (et Côme)

Voyant la relation de ma première (pour qui j’avais fait du chant prénatal aussi) avec la musique, il ne faisait aucun doute que, pour ma seconde grossesse, je retourne voir Michèle !          Comme d’habitude, de bons moments !!

Lors de mon accouchement, les « O » et les « A » m’ont aidée lors de l’ouverture de mon col. Tout ça intérieurement car beaucoup trop timide pour sortir les sons extérieurement !

La réaction de mes filles face à la musique est fascinante.    C’est un lien indéfectible entre mes filles et moi. Il est certain que le chant est un moyen de communication avec son bébé in utero. Quand je vois la première qui a 3 ans qui chante du matin au soir et la 2eme qui me fait de grands sourires lorsque je chante, il est clair qu’elles sont imprégnées par la musique.                

Je remercie Michèle pour sa gentillesse et sa bienveillance                                                             Carole (et Albane)

Les cours de chant avec toi, Michèle, ont été des moments de détente, de joie et de complicité !!!

Pendant le travail, les techniques avec le ballon m’ont détendue et je me suis étonnée à accompagner mes contractions de sons qui m’ont permises de ne pas me laisser envahir par la douleur et de faire avec… C’était des moments d’évasion et j’ai pu gérer cet accouchement de manière plus sereine.

Les sons que j’ai employés, je continue à en faire avec Roman qui est très réceptif : il adore les entendre en plus des vocalises et berceuses. Il est sensible aux chants, à la musique. Ce sont des moments de partage, d’échange et de tendresse avec lui. J’espère que le chant et la musique continueront de l’enrichir tout au long de son développement de petit homme !!!   Merci 🙂                                           Emilie (Roman)

Le chant prénatal ?        Cela m’a intrigué…    Et j’ai ensuite voulu en savoir plus, changer des séances d’haptonomie que j’avais faites pour mon premier…                  

Je recherchais :    *Un moment à 2 avec bébé pour rentrer en contact avec lui,      *Un complément à la sophrologie       * Me familiariser avec le chant                – Ce fut surtout une très belle rencontre avec Michèle qui est avant tout une passionnée qui donne tout, un lieu d’échange sans jugement, bien au-delà du chant, un moment de bien-être d’où l’on ressort positif et boosté.  Nous faisons à la fois des exercices de détente avec le ballon ou pas, des vocalises, des berceuses pleines de significations et parfois non sans émotions…

Pour la Naissance d’Alix, qui s’est transformée en césarienne programmée, il m’a été difficile de mettre tout en application mais « l’image ressource » et certains sons intériorisés/berceuses m’ont aidée à penser à autre chose, à faire de cette naissance un moment plus magique, moins médicalisé.  Après sa naissance, je chante beaucoup plus facilement les berceuses et elle reconnaît les sons qui la calment, le plaisir est ainsi partagé.                                                        Caroline (et Alix)

Le chant prénatal a constitué pour moi une très belle expérience : moment privilégié lors duquel nous nous rassemblons entre futures mamans, avec toute notre histoire et tous nos questionnements ; nous rassemblons alors nos plus belles énergies pour émettre des sons.

Michèle est très à l’écoute et  facilite les relations entre nous. C’est une aussi une très belle personne dont le chemin est admirable. Ce qui explique aussi sa capacité à accompagner la libération des émotions (Les paroles des berceuses nous font écho et nous pouvons alors déposer nos émotions en les laissant s’exprimer…) .  Il règne une harmonie difficile à décrire. Nous sommes comme dans une bulle de bien être, à la fois en osmose avec notre bébé qui ressent toutes ces belles vibrations, mais aussi avec les autres mamans … Lorsque nous quittons la séance de chant, nous sommes revigorées, heureuses et légères. 

Le jour J : lors du travail, j’ai essayé de faire quelques vocalises : les aigües m’ont soulagée (à mon grand étonnement puisqu’en chant prénatal c’étaient plutôt les graves qui me mettaient dans une sorte de plénitude). Les berceuses et chansons apprises lors du chant m’ont été tout aussi précieuses, avant le travail… 

Depuis, avec mon bout de chou  qui est très réceptif : les sons le calment et paraissent l’apaiser

Aude (et Manolo)

J’ai fait 7 séances de chant prénatal et voici ce que je retire de cette expérience : l’échange entre mamans et avec Michèle (pour moi un moment important de décompression et de partage)

Là où ça a été très enrichissant, c’est au niveau du lien avec bébé et de la prise de conscience de son arrivée imminente. Pendant la grossesse, ça m’a apporté de la détente mais je n’ai pas chanté entre les séances… A l’accouchement, tout a été très rapide et intense et je me souviens avoir eu la voyelle A s’imposer à moi…

Mais, depuis la naissance, c’est devenu une habitude quotidienne, bien utile pour rassurer bébé. L’échange avec Michèle m’a confortée dans mon choix d’accoucher sans péridurale : l’accouchement s’est bien déroulé et très rapidement…  Et je garde un excellent souvenir de ce moment hors du temps d’animalité et  d’amour.                                                                                               Barbara (et Souad)

J’ai fait des vocalises pendant plusieurs heures à la maternité… C’est une expérience incroyable !          

Je suis venue au chant prénatal pour faire une activité avec mon bébé in-utéro, rencontrer d’autres futures mamans…   Je m’y suis vite sentie à l’aise : l’approche de Michèle m’a plu (échauffement, travail doux et efficace sur le corps, détente, ambiance bienveillante)…     

2 chansons m’ont rendue particulièrement émotive : « que tu sois comme tes parents ou que tu sois différent » …   et « il y a de l’eau »  (tempêtes, combats avec les éléments…),  juste avant l’accouchement qui n’arrivait pas (1 semaine après terme), et pour lequel on m’annonçait une césarienne….       En fait, les contractions sont arrivées, j’ai fait des vocalises, je me suis souvenue de plusieurs petits conseils de Michèle, j’ai lâché-prise, osé « ouvrir » la voix, les voies, sans avoir peur….           j’ai accueilli mon bébé dans un bain de voyelles, de sons, de vocalises qui m’ont aidée à tenir pendant le travail sans péridurale…      

J’ai ensuite choisi de poursuivre le chant post-natal, car j’avais une demande de stimuler la joie grâce aux chants, berceuses… ça me libère, Elias adore, moi  aussi…                                  Floriane (et Elias)

D’abord, j’ai trouvé un endroit chaleureux, une atmosphère bienveillante où j’ai pu, en toute confiance et simplicité, partager un peu de moi et du vécu de ma grossesse…    Par le chant, j’ai pu communiquer avec mon bébé et renforcer les liens qui m’unissent à lui… J’ai apprécié les exercices de détente et de relaxation qui m’ont permis de me mettre à l’écoute de mon corps et de lâcher-prise mentalement et physiquement.         

… Une petite contraction, puis d’autres… Je prends une douche bien chaude et je vais me détendre sur mon ballon…  je chantonne ma chanson coup de coeur : Nomade, et Labellola, …, tout en alternant des moments de repos… et pense au groupe qui m’accompagne par leurs voix… Je me sens sereine et confiante…              

Je m’isole pour parler à mon bébé… Je reprends mes vocalises « A » et « O », « Tsss », lors des contractions, en visualisant une bougie…            

A la maternité, je reprends mes exercices sur le ballon, en chantonnant des berceuses… Je ressens le besoin d’extérioriser la douleur par des « A »… Je savoure les moments où les contractions finissent par passer. Je ressens le besoin de silence.        Puis mon bébé sort : je lui chante  « bienvenue », elle a les yeux ouverts, j’ai la sensation qu’elle se rappelle bien cet air…             

Je ne peux pas ne pas parler de son 2e bain : son papa le lui donne : au contact de l’eau, Imaé est tendue, elle pleure, se crispe… Là je commence à chanter « Nomade » et, moment magique : Imaé se calme d’un coup, elle me regarde, me fixe, est entièrement centrée sur ma voix et mon visage : elle reconnaît cette chanson ! Elle se détend. J’ai les larmes aux yeux, mais je chante avec un grand sourire.                Depuis, le chant renforce notre relation…             Mille Merci à toi Michèle rien que pour ces moments précieux partagés avec ma fille !!                         Anne Sophie (et Imaé)

Le chant prénatal a été pour moi de vrais moments de bonheur, de détentes, d’échanges et de partages …    Chanter, vocaliser, la respiration…  mon bébé en profitait également !

5 jours après terme : le déclenchement…   La respiration, la méditation et le chant mon aidée à lâcher prise, et heureusement mon chéri était bien présent.         Mon souhait était d’accoucher le plus naturellement possible, mais c’est la césarienne !…         Je ne pensais pas vivre ce moment aussi mal …       On  me rassure et m’explique qu’Antoine ne pouvait pas descendre car il avait le cordon enroulé à deux reprises autour du cou, je comprends mieux et me calme.      J‘ai besoin d’écouter mes chants pour rester dans ma bulle : je me mets à chanter les chants que j’avais préparés pour la venue de mon Bébé…    

Ça y est Antoine est là ! Waouhh !!!          Même si les choses ne se sont pas passées comme je l’aurais souhaité, j’ai  pris énormément de plaisir à préparer mon accouchement, le chant prénatal m’a beaucoup aidée avant, pendant et même après l’accouchement ! Sans ça, je pense que ça aurait été beaucoup plus difficile à gérer.

Aujourd’hui, je suis très heureuse de retrouver Michèle et les filles, d’y emmener Antoine qui est très attentif, apaisé et à l’écoute de tout ce qui se passe . Ce fut une expérience riche en émotions…                    Floriane P (et Antoine)

Ma première grossesse a eu une fin malheureuse…  Pour moi, je n’avais pas assez profité de cette grossesse,  je n’avais fait aucune activité pour partager des bons moments avec mon bébé,  et, pour cette 2e grossesse,  j’ai décidé de changer cela.      

J’ai décidé de choisir le chant prénatal,  et maintenant je me dis que c’est la meilleure chose que j’ai faite.        Les cours permettent à la fois de parler de notre passé,  de nos craintes et de nos bonheurs (se détendre – être plus serein).        Chanter, apprendre des chansons,  être avec d’autres personnes … tout cela permet de se sentir libérée et mieux dans sa grossesse.         Je suis sûre que mon bébé en profite comme moi et que, lorsqu’il sera là et qu’il entendra les chansons,  il se souviendra du bonheur qu’éprouvait sa maman et de la fusion qui en ressortait.                                                                                    Anne Laure (et Adam)       

Le chant pré-natal fut un peu comme ma bouffée d’oxygène  : c’était le seul moment où je pouvais discuter et partager … Ce qui m’intéressait était de partager des moments avec des personnes qui comme moi aiment le chant et voir comment mon bébé allait réagir à tout cela.    Chaque fois, ma petite princesse gigotait énormément dans mon ventre.     

J’ai été ravie de rencontrer une prof de chant car la musique tient une place très importante dans ma vie.                 

Lors de l’accouchement, malheureusement, je ne me suis pas servie du chant. Le seul moment, c’était sur le ballon avant de poser la péridurale…       Après je n’y ai pas pensé je crois… j’étais dans ma bulle et pensais plutôt à ma famille, mes amis…            Aujourd’hui, avec Maëlys, je vois bien qu’elle reconnait certaines chansons. Je chante tous les jours avec elle.                                                                          Carole (et Maëlys)

Pour ma 3e grossesse, j’avais envie de découvrir autres choses et d’avoir un lieu a moi… Et là, le chant, … moi qui chante faux, qui n’ai pas le rythme, j’étais attiré par çà !?  

Les séances avec Michèle étaient pour moi un lieu de centrage sur moi et mon bébé , lieu de bercement, de détente, de ressources et aussi de rencontres, d’échanges.                 J’ai adoré les bains de sons,  le lâcher prise dans les vocalises, j’ai apprécié les p’tits rituels, ces petits mots « ouvrez grand  » , etc …                  j’ai appris plein de nouvelles chansons, berceuse, comptines ….               

« Il aurait pu s’appeler Christophe » : suite au déclenchement, un moment de centrage sur moi  mêlé de bercements, d’inspirations, d’expirations…  j’ai commencé a vocaliser, sur l’air de Nomade, puis, ce fut la mélodie de Christophe Colomb…               Le lendemain, lors de l’accouchement ,  j’ai géré mes contractions sur cette même mélodie, en faisant des a , des grand A ouverts et puissants , et des O, et des êêêêêEEE …… du grave !     J’imaginais que tout le service m’entendait, mais çà m’apaisait tellement, je ne pouvais faire sans ces sons.               

Entre deux contractions, on riait !          J’ai accouché en à peine une heure, sans péridurale, tête et bras sur un gros ballon !         Cette mélodie de Ch Colomb restera gravée en moi, en nous.        Merci a Michèle pour ces doux moments et son attention !                    Sonia (et Soen)

Voir aussi la page « témoignages autres »…